Syrie : un "répit" de courte durée dans la Ghouta orientale

Un convoi d'aide humanitaire a pu entrer, hier, dans la Ghouta orientale, près de Damas. L'enclave rebelle est bombardée sans relâche par le régime de Bachar Al-Assad depuis une quinzaine de jours.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 6 mars 2018 à 7:05 Modifié le 6 mars 2018 à 7:53

Partager Facebook Twitter

 

Le répit a été de courte durée dans la Ghouta orientale, en Syrie. Hier, un convoi d'aide humanitaire n'a pu entrer que quelques heures dans cette enclave rebelle, près de la capitale, Damas. La région est bombardée sans relâche par le régime de Bachar Al Assad depuis une quinzaine de jours.

En revanche, le gouvernement syrien a bloqué la livraison de produits médicaux, selon l'OMS, alors que l'offensive terrestre et aérienne a repris sur place. Au total, plus de 700 civils seraient morts, selon l'OSDH, l’Observatoire Syrien des Droits de l'Homme. 

Ce lundi 5 mars 2018, au moins 73 civils auraient été tués par des bombardements. Entre temps, le régime aurait reconquis environ 40 % de ce fief rebelle, assiégé depuis 2013.

Macron monte au créneau 

En France, Emmanuel Macron s'est entretenu, hier après-midi, par téléphone avec son Vladimir Poutine sur la situation en Syrie et en particulier dans la Ghouta orientale. Selon un communiqué de l'Elysée, le chef de l'Etat a réclamé à son homologue russe la fin immédiate des "bombardements (...) contre les civils".

Le Président de la république a aussi dénoncé l'insuffisance de la "pause" humanitaire de cinq heures décidée par la Russie.

Emmanuel Macron qui a notamment insisté sur le fait que les convois humanitaires devaient "pouvoir être acheminés sans entrave et sans davantage de délais à toutes les populations qui en ont besoin, comme prévu par la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU votée par tous ses membres permanents". 

Justement, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté, hier, une résolution dans laquelle il demande l'application "immédiate" de la trêve de 30 jours en Syrie votée par le Conseil de sécurité, et réclame une enquête sur les violences dans l'enclave rebelle assiégée de la Ghouta orientale.

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : Mohammed Badra/EPA/Newscom/MaxPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

Bigstakes