Aude : quatre morts et plusieurs blessés dans une série d'attaques

Ce matin, un homme a ouvert le feu sur des CRS avant de se retrancher dans un supermarché de la commune de Trèbes, près de Carcassonne (11). Selon le premier ministre, il s'agit d'un acte terroriste.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 23 mars 2018 à 13:35 Modifié le 24 mars 2018 à 22:45

Partager Facebook Twitter

 

Un homme armé a ouvert le feu, ce matin vers 10h30, sur des CRS à Carcassonne avant de prendre la fuite et se retrancher dans un supermarché de la commune de Trèbes. Selon le premier ministre, Edouard Philippe, qui a écourté son déplacement à Mulhouse dans le Haut-Rhin (68), "il s'agirait d'un acte terroriste".

Une prise d'otages est en cours et les forces de l'ordre ont bouclé le secteur via un périmètre de sécurité, selon la place Beauvau. La BRI - Brigade Recherche et Intervention - est sur place, également, ainsi que le GIGN, le groupement d'intervention de la gendarmerie nationale.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Colomb a, lui, annoncé sur Twitter qu'il se rend sur place cet après-midi, dans l'Aude (11).

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestration sous conditions en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle".

Elle a été confiée à la sous-direction antiterroriste, la direction générale de la sécurité intérieure et de la direction interrégionale de la police judiciaire de Montpellier. 

De son côté, la préfecture de l'Aude a mis en place une cellule d'information du public, "prioritairement réservée aux appels des personnes concernées par la situation en cours". Voici le numéro de téléphone communiqué par les autorités : 04 68 10 29 00. 

SUIVEZ NOTRE DIRECT

13h50 : selon les informations de France 2 et BFMTV, notamment, le preneur d'otages du supermarché de Trèbes réclame la libération de Salah Abdeslam. Le dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis est actuellement incarcéré à Fleury-Mérogis, en région parisienne. 

S'agissant des victimes, un premier bilan provisoire fait état d'un mort tandis que le preneur d'otage se revendique du groupe Etat Islamique (EI), selon le parquet de Paris.

14h04 : Emmanuel Macron, qui est en déplacement à Bruxelles à l'occasion d'un sommet européen des chefs d'état et de gouvernement, devrait intervenir à tout moment cet après-midi sur la situation à Trèbes.

14h34 : le président de la République s'est exprimé depuis Bruxelles, lors d'une conférence de presse mais sans dresser de bilan, tant que la prise d'otages est en cours, selon lui. Il a aussi confirmé que "tout porte à croire qu’il s’agit d’une attaque terroriste".

Le chef de l'état a ainsi annoncé qu'il sera de retour ce soir à l'Elysée. D'ici là, il reste en relation avec le ministère de l'Intérieur et son Premier ministre.

14h45 : les forces de l'ordre ont donné l'assaut et le preneur d'otages qui était retranché dans ce supermarché de la commune de Trèbes depuis plusieurs heures a été "abattu" ou "neutralisé", selon les affirmations de la plupart des médias qui couvrent l'événement sur place, BFMTV, CNews, LCI et franceinfo.

Le ministère de l'intérieur et le parquet de Paris n'ont pas encore confirmé ces informations. Le dernier bilan, lui, qui reste provisoire, fait état de trois morts et plusieurs blessés. 

15h20 : une cellule d'urgence médico-psychologique a été mise en place par la préfecture de l'Aude à Trèbes, selon le ministère de l'Intérieur sur Twitter. De son côté, la préfecture de l'Aude annonce la tenue "imminente" d'une conférence de presse du ministre, Gérard Colomb.

DERNIÈRES MINUTES 

Le ministre de l'Intérieur confirme que le preneur d'otages a été abattu lord d'un assaut des forces de l'ordre dans ce supermarché de la commune de Trèbes. Selon Gérard Colomb, le suspect, fiché S, était âgé de 26 ans et était connu pour des "faits de petites délinquances".

Le bilan, lui, est de trois morts et trois blessés dont un lieutenant-colonel de la gendarmerie, qui a été gravement touché, d'après les précisions du locataire de la place Beauvau. Le militaire se serait substitué à un otage avant d'être blessé.

Rapidement, dans un message publié par son organe de propagande, le groupe Etat Islamique (EI) a revendiqué les attaques perpétrées à Carcassonne et Trèbes. 

De retour en France, Emmanuel Macron a annoncé à l'issue d'une réunion de crise au ministère de l'Intérieur, que la série d'attaques avait fait trois morts et "16 blessés", dont deux "au moins" sont dans "un état grave". 

Samedi matin, le président de la République a également publié un communiqué de presse saluant la mémoire du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort cette nuit des suites des blessures.

Le chef de l'Etat salue son courage, "en s'offrant comme otage au terroriste retranché dans le supermarché de Trèbes, le lieutenant-colonel Beltrame a sauvé la vie d'une otage civile, faisant preuve d'un courage et d'une abnégation exceptionnels".

"Il est tombé en héros", a-t-il ajouté.

Le président de la République, qui "adresse à sa veuve, à ses amis, à ses frères d'armes ses condoléances les plus sincères, et appelle chaque Français à honorer sa mémoire".

Le bilan de cette série de trois attaques, vendredi 23 mars 2018,  à Carcassonne et Trèbes, est de quatre morts et 15 blessés.

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : GUILLAUME HORCAJUELO / EPA / Newscom / MaxPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

StudioNewsTransparent