Arnaud Beltrame : l’Élysée annonce la tenue d'un hommage national

Selon un communiqué de l’Élysée, le Président a décidé qu’un hommage national serait organisé en l’honneur du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort, hier, après avoir été blessé à Trèbes.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 25 mars 2018 à 10:36 Modifié le 27 mars 2018 à 7:23

Partager Facebook Twitter

 

L'émotion n'est pas retombée deux jours après la série d'attaques qui a fait quatre morts et une quinzaine de blessés, vendredi, dans l'Aude (11). Emmanuel Macron a ainsi décidé qu’un hommage national serait organisé en l’honneur du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui a "fait le don de sa vie pour protéger nos concitoyens".

Dans un communiqué, le Président ne donne pas plus d'informations sur la date de cet hommage ou les détails de l'organisation. 

En revanche, le chef de l'Etat est revenu sur les attaques terroristes perpétrées ce 23 mars 2018 à Carcassonne et Trèbes. Il a tenu hier à l’Elysée une réunion avec le Premier Ministre, Edouard Philippe, et des ministres "concernés" ainsi que des "services de l’Etat impliqués dans l’enquête".

Emmanuel Macron a d'abord salué la mémoire du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, et fait part des "condoléances de la Nation aux proches des victimes décédées".

Plusieurs centaines d'enquêteurs

Puis, le Président a exigé la "bonne prise en charge médicale et psychologique des personnes blessées et de leurs proches impliquées dans cet attentat", (...) un suivi soit "individuel et personnalisé".

Selon l’Élysée, l’enquête menée sous l’autorité du procureur de la république de Paris, mobilise "plusieurs centaines d’enquêteurs", et doit faire "toute la lumière" sur les éventuels "liens du terroriste avec Daesh", qui a revendiqué l’attentat, sur les "complicités" dont il aurait pu bénéficier pour mener à bien ses attaques, ainsi que sur les "étapes de son parcours de radicalisation".

Durant cette réunion de crise, le ministre de l’Intérieur, Gérard Colomb a, lui, présenté les "instructions" données aux préfets pour maintenir la vigilance de tous les services tandis que le président a demandé la "convocation" cette semaine par les préfets de l’ensemble des groupes d’évaluation départementale suivant les individus ayant fait l’objet de signalements pour radicalisation. 

Deux gardes à vue

Le bilan de cette série de trois attaques, vendredi, est de quatre morts et 15 blessés alors que le tueur a été abattu par les forces de l'ordre.

Des "explosifs de confection artisanale" ont été découverts dans le Super U, ainsi qu'une "arme de poing" et un "couteau de chasse". Un peu avant, ce samedi, les enquêteurs ont également trouvé des notes faisant allusion à l'organisation Etat islamique (EI), lors de perquisitions au domicile de l'assaillant, Radouane Lakdim.

Par ailleurs, deux personnes sont en garde à vue. Il s'agit d'une jeune femme, âgée de 18 ans, et d'un mineur de 17 ans. Tous les deux seraient des proches du djihadiste, soupçonnés d'"association de malfaiteurs terroristes criminelle", selon le parquet de Paris cité par plusieurs médias, ce matin. 

DERNIÈRE MINUTE

Arnaud Beltrame a été nommé au grade de colonel à titre posthume et son hommage national se tiendra demain, mercredi, dès 10h du matin à Paris, cinq jours après la tuerie de l'Aude.

Dans le détail, selon l'Elysée, un cortège funéraire partira depuis la place du Panthéon pour rejoindre l’Hôtel des Invalides, là où Emmanuel Macron présidera une cérémonie ouverte au public, en présence des familles du militaire et des victimes de l’attaque de vendredi. 

Ce soir, une veillée réservée à "ses frères d’armes" est organisée dans l’intimité à la caserne Tournon dans le 6ème arrondissement de Paris, selon un communiqué de la présidence.

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : PQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

Bigstakes