Science : la France part à la conquête de l'intelligence artificielle

Emmanuel Macron a présenté, hier, un vaste plan pour développer l’intelligence artificielle (IA). Une nouvelle technologie qui doit révolutionner l’économie, la société et les domaines de la santé.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 30 mars 2018 à 7:15 Modifié le 30 mars 2018 à 7:58

Partager Facebook Twitter

 

La France va investir 1,5 milliard d'euros dans les technologies de l'intelligence artificielle (IA) d'ici 2022, selon Emmanuel Macron, jeudi, lors d'une journée consacrée aux sciences. Le Président de la République veut faire de l'Hexagone l'un des leaders de ce domaine, jugé stratégique face à la Chine et aux Etats-Unis.

Hier, lors du sommet sur "l'Intelligence artificielle au service de l'humain", à Paris, le chef de l'Etat a notamment insisté dans son discours sur le rôle de l'Europe, qui doit être l'"un des leaders", selon lui. Et d'ajouter, "nous en avons les moyens et nous allons en créer les conditions". 

Il existe déjà un fonds pour l'innovation. Il a été mis en place en début d'année et est doté de 10 milliards d'euros. Dans un premier temps, le gouvernement veut consacrer 70 millions d'euros par an pour le développement et la création de start-ups.

Sur les 1,5 milliard d'euros d’investissements d'ici 2022, une première enveloppe de 100 millions d'euros sera débloquée avant la fin de l'année, selon l'Elysée. 

En parallèle, les géants Samsung, Fujitsu et IBM ont annoncé, hier, leur intention de renforcer leur présence en France dans tous les domaines de l'intelligence artificielle. Le sud-coréen Samsung Electronics va, lui, implanter en France un laboratoire dédié à la recherche en IA. Ce sera ainsi son plus gros centre après ceux en Corée du Sud et aux Etats-Unis. 

Mathématicien et député

C'est le mathématicien et député La République en Marche (LaRem), Cédric Villani, qui avait été chargé par le gouvernement français de rédiger un rapport sur l'IA. L'élu a ainsi organisé plus de 350 auditions ces derniers mois pour finaliser ses propositions. 

Le texte prévoit des réformes dans les domaines de la santé, l’écologie, les transports-mobilités et la défense-sécurité : nommer un coordinateur interministériel dédié à la mise en oeuvre de la stratégie du gouvernement.

Renforcer la recherche en France en fédérant tous les acteurs autour d’Instituts Interdisciplinaires et éviter ainsi "la fuite des cerveaux". 

Puis, mettre en place un "écosystème européen de la donnée" pour rééquilibrer les rapports de force entre les quelques acteurs du secteur, et lancer la création d'un "laboratoire public" en forme de "tête chercheuse" pour anticiper les impacts sur l'emploi.

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : ETIENNE LAURENT / POOL / EPA / Newscom / MaxPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

StudioNewsTransparent