Washington : Emmanuel Macron entame une visite d'État de trois jours

Emmanuel Macron se rend dès aujourd'hui aux États-Unis pour une visite d'État de trois jours, jusqu'à mercredi. Pour l'occasion, Donald Trump déroule le "tapis rouge" à son homologue français.
Par Ralph Bechani - NP
Publié le 23 avril 2018 à 6:57 Modifié le 2 mai 2018 à 20:09

Partager Facebook Twitter

 

Donald Trump sort le grand jeu pour acceuillir dès aujourd'hui à Washington, Emmanuel Macron. Le Président français se rend aux États-Unis pour une visite de trois jours, jusqu'à mercredi. C'est le premier dirigeant étranger à être reçu en visite d'État à la Maison blanche depuis l'arrivée au pouvoir du milliardaire américain.

Les deux Présidents doivent notamment dîner à Mount Vernon dans la demeure historique de George Washington, avant un entretien et une soirée à la Maison blanche, puis un discours d'Emmanuel Macron mercredi au Congrès.

Ensemble, ils devraient aussi aborder la question syrienne. Samedi, les inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques ont pu se rendre dans la ville syrienne de Douma "pour prélever des échantillons", après l'attaque chimique présumée du 7 avril dernier. Un rapport officiel doit être rendu prochainement.

La France, les Etats-Unis et la Grande Bretagne, sont convaincus que le régime de Bachar Al-Assad est responsable. 

La Corée du Nord sera aussi au menu des discutions ce lundi entre Emmanuel Macron et Donald Trump. Contre toute attente, samedi, le régime nord-coréen a annoncé la fin de ses essais nucléaires et balistiques.

Pyongyang, qui prévoit également de démanteler un site qui sert de tests pour des armes atomiques. L'ONU, l'UE - la communauté internationale - est perplexe face à ce revirement soudain de la dictature alors que Donald Trump projette de rencontrer Kim Jong-un.

DERNIÈRES MINUTES

Emmanuel Macron profite d'une visite d'État de trois jours outre-Atlantique. Avant son discours au Congrès américain ce mercredi, le Président français doit avoir un entretien aujourd'hui avec Donald Trump. Les deux dirigeants déjeunent au département d'État, avant une visite au cimetière d'Arlington et un dîner officiel à la Maison blanche.

Hier, le milliardaire américain a mis les petits plats dans les grands pour séduire son homologue français; visite du bureau Ovale, ballade à bord de l'hélicoptère présidentiel, et dîner à la demeure historique de Mount Vernon, la résidence de George Washington.

Le chef de l'Etat a eu droit à tous les honneurs, ce lundi, dès son arrivée avec son épouse Brigitte Macron. 

Ce mardi, après les déclarations amicales, les accolades, les poignées de mains, parfois viriles, les deux Présidents ont été rattrapés par les dossiers chauds qui font l'actualité.

Alors que la visite d'État de trois jours d'Emmanuel Macron aux États-Unis prend fin aujourd'hui avec notamment un discours très attendu du Président français devant le Congrès américain, hier, lors d'une conférence de presse commune avec son homologue Donald Trump, le locataire de l'Élysée a proposé un "nouvel accord" sur le nucléaire iranien.

Dans cette affaire, la Maison Blanche veut mettre fin au texte signé en 2015 par Barack Obama. 

Plus tard, dans la soirée, Donald Trump s'est mis sur son "31" lors d'un dîner d'État en l'honneur d'Emmanuel Macron et de son épouse Brigitte.

Jeudi 26 avril 2018  

Hier, le Président a bouclé une visite d'État de trois jours aux États-Unis. Dans l'après-midi, il s'est adressé en Anglais durant près d'une heure aux députés et sénateurs de la Chambre des représentants à Washington, le Capitole.

Le chef de l'État a notamment mis l'accent sur les liens historiques entre la France et l'Amérique tout en plaidant pour ce qu'il appelle le "multilatéralisme". Une ambition au-delà des "nationalismes", selon le Président et donc pour préserver "la paix et la démocratie face au terrorisme, aux injustices sociales et aux "guerres commerciales".

Emmanuel Macron a été ovationné avant, pendant et après son discours sans pour autant épargner son homologue américain. En appelant à une politique du "compromis", le locataire de l'Élysée a ainsi pris le risque de froisser Donald Trump qui, lui, est plutôt sur le ligne "American first", l'Amérique d'abord.

Le Président a bouclé son voyage ce mercredi par une rencontre avec des étudiants de l'université George Washington avant de tenir une ultime conférence de presse dans la capitale.

Newest

Ralph Bechani

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : SHAWN THEW / EPA / Newscom / MaxPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Linkedin YouTube



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

Bigstakes