Emmanuel Macron : ce qu'il faut retenir de son entretien télévisé

Réforme du travail, Syrie, climat...Le chef de l’État français, Emmanuel Macron, a répondu aux questions de Laurent Delahousse lors d'un entretien diffusé dimanche soir sur France 2.
Par Sabrina Alouache - NP
Publié le 18 décembre 2017 à 9:29 Modifié le 15 février 2018 à 16:24

Partager Facebook Twitter

 

Grand oral hier pour Emmanuel Macron. Le président français, qui enregistre 52% d'opinions positives dans le dernier sondage Ifop pour le JDD, a abordé plusieurs thématiques lors d'une interview menée par le journaliste Laurent Delahousse. Les 4 points à retenir.

Réforme du travail

Emmanuel Macron a déclaré que les ordonnances réformant le code du travail donneront des résultats sur le chômage dans les cinq ans à venir.  "Sur le sujet du chômage, j'ai pris mes responsabilités. J'ai fait tout de suite la réforme la plus importante qui avait été évitée en France depuis 20 ans".

"Cette réforme produira des résultats, c'est sûr. Dans les cinq ans. Mais après, je dis, il faut attendre deux ans pour qu'elle commence à avoir ses pleins effets, mais je ne suis pas là pour faire des pronostics, je suis là pour agir", a relevé le chef de l'Etat.

Les ordonnances réformant le code du travail, en vigueur depuis fin septembre prévoient notamment de nombreuses mesures sur le licenciement comme le plafonnement des indemnités prud'homales ou encore l'augmentation des indemnités légales de licenciement.

Syrie

Le président a affirmé que la guerre contre l'organisation terroriste Daech serait "gagnée d’ici mi, fin février". " La priorité c’est l’extermination de Daech avant Bachar Al-Assad". Après la victoire contre l’EI, "Bachar sera là, il faudra parler avec lui et ses représentants." Mais pour Emmanuel Macron, le président syrien "devra répondre de ses crimes devant son peuple, devant la justice internationale".

Réchauffement climatique

"J’ai appelé les industriels américains et ils ont lancé l'"America’s pledge". On va verdir la finance. Des entreprises et des États se sont engagés. (...) Il faut mettre la finance au chevet du climat. Il y a de l’argent et on a besoin de cet argent. On est dans une révolution profonde. On va mettre l’argent sur l’innovation, en faisant venir dix-huit chercheurs du monde entier. On va aussi mettre la finance internationale sur les pays pauvres."

Audiovisuel public

"Je souhaite que les acteurs de l’audiovisuel public eux-mêmes, les parlementaires, les professionnels du secteur puissent participer à un grand travail de réflexion qu’on doit faire en 2018." Pour le chef de l'État, les nouveaux usages des téléspectateurs doivent être pris en compte.

Newest

Sabrina Alouache

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : MAXPPP/MAXPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

Bigstakes