Lait contaminé : E.Leclerc présente ses excuses aux consommateurs

E.Leclerc a reconnu avoir vendu des produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre, en raison de leur probable contamination à la salmonelle. Michel-Edouard Leclerc s'est excusé ce mercredi
Par Sabrina Alouache - NP
Publié le 10 janvier 2018 à 13:22 Modifié le 3 février 2018 à 17:52

Partager Facebook Twitter

 

"C'est une défaillance inadmissible". C'est en ces termes que le PDG du groupe, Michel-Edouard Leclerc, s'est exprimé au sujet de cette affaire, dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France. Hier, le premier groupe français de grande distribution a reconnu avoir vendu plus d'un millier de produits Lactalis, et ce malgré le rappel du 21 décembre dernier suite à la découverte d'une contamination à la salmonelle. "Il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins", a t-il précisé. A l'image du Leclerc Seclin, dans le Nord.

Une mère de famille d'Haubourdin racontait, dans le quotidien La Voix du Nord, avoir acheté, le 2 janvier du lait Milumel 3e âge concerné par le rappel. "Le problème est que mon enfant en a consommé, qu’on attend maintenant de voir s’il a des symptômes de la salmonellose". Elle a également fait savoir qu'elle porterait plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Suite à ce problème, "un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l'entreprise Lactalis" a été mené.

"Personne n'imaginait alors qu'il restait de tels produits en circulation. À titre personnel, je pensais que tout était nickel. J'ai demandé un état des lieux plus poussé au sein de l'enseigne et patratas… c'est là qu'on s'est rendu compte que 984 boîtes, soit 200 références, n'avaient pas été retirées malgré les rappels successifs", poursuit Michel-Edouard Leclerc.

Les consommateurs identifiés et rappelés

Il affirme que le groupe a identifié les consommateurs ayant acheté les produits et "les directions des magasins les contactent actuellement individuellement".
"J'ai bon espoir qu'au plus tard jeudi matin, on aura réussi à joindre toutes les personnes concernées", ajoute le patron. "À ma connaissance, il n'y a pas d'autre enfant malade. Si c'est le cas, je le dirai", assure Michel-Edouard Leclerc.

Un numéro vert à destination des familles a été mis en place: 01 71 53 51 20.

L'enseigne Intermarché également pointé du doigt 

Une mère de famille, originaire du Pas-de-Calais accuse Intermarché, d'avoir commercialisé des produits Lactalis rappelés pour risque de consommation à la salmonelle. Jointe par nos confrères de France Info, elle affirme avoir acheté du lait Milumel, le 3 janvier dernier, pour son bébé à peine âgé de quelques semaines. "Une fois rentrée, mon conjoint et moi avons préféré vérifier le numéro de lot", raconte-t-elle. Le couple s'aperçoit alors que boîte de lait fait partie des lots rappelés. 

Une enquête interne a été ouverte par Intermarché, ce mardi "pour s’assurer qu’aucun produit n’a été vendu après la date de demande de retrait/rappel par Lactalis".

 

Newest

Sabrina Alouache

Journaliste


2018 © NP | Crédit photo : PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP



Suivez-nous

  ico twit ico face Google LogoLinkedin



Podcasts

Podcasts


Le Fil Info


Photos

Maxppp


Newsletter


Web & Mobile

StudioNewsTransparent